Les belles ambitions du C.E.S.T

Article de la Nouvelle République du 9 avril 2014

Promues officiellement en Nationale 3, les filles du CES Tours espèrent un maintien confortable la saison prochaine. Le club, lui, voit déjà plus loin.

L’eau a coulé au C.E.S.T.

Le passage de témoin se fera le 19 avril. Lors de l’affiche des quarts de finale de la Coupe d’Indre-et-Loire, Saint-Avertin passera le flambeau au C.E.S.T, avec la volonté d’inverser les dynamiques des deux clubs, le temps d’un match…

Après une saison galère de bout en bout, le Sas a dit au revoir à la Nationale 3 ce week-end. Au même moment, le CES Tours lui a dit bonjour. La saison se terminera après le déplacement en terre berruyère dimanche. Mais le verdict est déjà tombé, parce qu’avant cela, les filles de Jérôme Cortabitarte n’ont laissé que des miettes à la concurrence. 20 victoires en 21 sorties, dont 17 validées avec un écart de vingt points ou bien plus : le C.E.S.T avait de la marge, même si Saint-Pierre s’est accroché jusqu’au bout. Retour sur un succès aux multiples raisons.

Un travail de fond : Une accession à l’échelon national n’arrive pas du jour au lendemain. Au C.E.S.T, il faut remonter trois ans en arrière pour trouver le point de départ du projet. « C’est le moment où on a décidé de reprendre la section, dit le président Jacques Audouin. Avec Jérôme (Cortabitarte, l’entraîneur) aux manettes et Jean-Claude (Rougeaux, président délégué) aux partenariats et à la communication, on a voulu se donner les moyens de rebondir. Les seniors retrouvent la Nationale 3, mais on est surtout satisfait d’être passé de 185 à 265 licenciés en trois ans, d’avoir le label école de basket et 106 jeunes en mini-basket. C’est cette dynamique à la base qui permet à notre locomotive de bien travailler, d’aller voir plus haut de façon sereine. »

" La vraie victoire, c’est d’avoir joué parfois devant 250 personnes "

Autre satisfaction : avoir attiré du monde le dimanche. « La vraie victoire, c’est d’avoir parfois joué devant 250 personnes, principalement des gens du club, savoure le coach Jérôme Cortabitarte. Des gens de l’extérieur s’intéressent aussi à la section, certains en sont mêmes devenus des chevilles ouvrières depuis peu. »

Les filles du C.E.S.T, au moment de fêter leur montée ce week-end


Stabilité en vue : Des filles du cru, un collectif dense et jeune, sublimé par les performances de Claire Longomba Et de Marie-Clothilde Cazeaux : Voila les principaux ingrédients de l’accession. « La majorité des joueuses sont issues du club et la quasi totalité sont tourangelles, détaille Cortabitarte. On est fiers de faire du " home-made ", on veut continuer dans ce sens. ». En clair, pas de révolution en vue au sein de l’équipe fanion. « C’est une aventure humaine, on a une belle histoire à écrire, appuie le président. Que Jérôme continue à la tête de l’équipe, c’était une évidence. » « Notre préoccupation, c’est de conserver l’état d’esprit actuel, enchaîne Cortabitarte. On va ouvrir une détection à un recrutement local, mais le but est de garder le maximum de joueuses. »

La N3, pas une finalité

« On veut s’installer durablement au niveau national, pas en Nationale 3. » En une petite phrase, Jacques Audouin résume la pensée collective. « La Nationale 2, on y pense sur trois ans. Mais on préfère rester prudent pour le moment, car on a vu Monts et Saint-Avertin se cassaient les dents à ce niveau-là. Pour commencer, on visera un maintien confortable la première année ».

Beaucoup d’ambition, donc, mais le souci d’être patient pour ne pas se brûler les ailes. « Aujourd’hui, on en est juste à se dire qu’on a fait quelque chose de bien, conclut Jérôme Cortabitarte. On ne sort pas de notre grotte : j’ai suivi ce qui se fait en N3 ces dernières années. Mais à chaque jour suffit sa peine. »

La phrase

« On a l’objectif de faire revivre du basket féminin à Tours. »

De Jérôme Cortabitarte, l’entraîneur des filles du CES Tours. « On se sent responsable par rapport à cela, à travers un projet sain et solide qui est mis en place depuis trois ans. L’idée, c’est d’abord d’obtenir un maintien, en étant un peu plus confortable que nos prédécesseurs du département dans ce championnat. Perdre un seul match sur une saison, c’est plutôt agréable, même s’il nous reste plusieurs rencontres à jouer, une en championnat et la Coupe d’Indre-et-Loire. Cette montée, c’est l’aboutissement de quelque chose. »

« Bien sûr, redevenir le premier club féminin du département est une satisfaction, même si le but n’est vraiment pas de rire du malheur des autres, dit pour sa part le président Jacques Audouin sur le sujet. Il y a la satisfaction du travail accompli. On voulait faire monter nos trois équipes féminines seniors, on est en passe d’y arriver. »

Gaëtan Briard

menu

PRESSE


AMIS ET ANCIENS


KARATE


BASKET


BADMINTON


JUDO


OMNISPORTS


TENNIS DE TABLE


ARCHIVES


DANSE MODERN’ JAZZ


menu
menu

DERNIERE NEWS

Cours de Pilates

Attention, nouveau cours de Pilates niveau (...)

Lire la suite menu
menu

PARTENAIRES


  • Region Centre
  • CG37
  • Ville de Tours
  • Tours Plus
  • Ministère des sports
  • CNDS
  • NR
  • NR.fr
  • Présence graphique
  • cms
  • Prowebserver
  • Audilab
  • Immo de France
  • Tereygol
  • Worknett
  • AG2R
  • DELAUNAY
  • Tours Repro
  • Groupe MDS
  • AXA
  • Styl Pub
  • TOSHIBA
  • Pierre Bourlois
  • ThyssenKrupp
  • Peintures Charron
  • Herve Thermique
  • Mestivier
  • MD
  • Prowebserver
  • WorkNett
  • Regis Coiffure
  • Sprot37
  • Matmut
  • Kanger
  • Les Plombiers
menu
menu

FLASH INFO

Votre préinscription aux sections sportives en ligne dès aujourd’hui
ICI

menu